L'école à bord


Quitter le système scolaire à cause de notre nomadisme nous a posé beaucoup de questions. Nous devenons ainsi plus responsables de l’avenir scolaire de nos enfants. Mais quelle méthode choisir ? L'autonomie de l’Instruction En Famille, ou les contraintes du CNED, ou d'autres solutions comme Ker lann. Qu'est ce qui va correspondre à nos enfants, à notre voyage, à nous, parents, improvisés professeurs ?

Observation de graines germées
Nous souhaitons que nos enfants aient la double culture, celle du voyage et celle du système français afin qu’elles restent libres de réintégrer l'enseignement classique. Mais nous souhaitons aussi qu’elles aient le temps de savourer ce voyage, le temps de développer leurs capacités personnelles, de mettre à profit le voyage pour acquérir d’autres capacités : langues, découvertes de culture, autonomie, lectures, ouvertures à d’autres usages. Ne plus entendre de leur part : « je n’ai pas le temps de faire ce que j’aime… » ou « la vie est trop rapide ! »
Mais surtout, avoir du temps pour nous redécouvrir en famille.

Aujourd’hui, pour les deux ainées : Inaya en CM1 et Thaïs en CE1, nous travaillons en math avec l'excellente méthode de Singapour, et en français avec des méthodes comme La Chouette et sur les livres qu’elles auraient dû avoir en restant en classe en France. Nous souhaitons qu’elles apprennent l’anglais et l’espagnol grâce à des petits fascicules comme ceux de La Chouette, ou le site internet Duolingo. Le plus efficace étant bien sur l'immersion dans un pays étranger.
Nous emportons aussi plein de petits jeux pédagogiques, des applications pour tablettes, des livres et liseuse, et leur demandons chaque jour d’écrire quelques lignes de leur quotidien, lignes que nous retravaillons au niveau orthographe et grammaire.
Annabel fait l’école au Sénégal


Pour toutes les autres matières, nous faisons une instruction plus libre et emportons plein de livres à thème et documents comme « les docs du petit quotidien », et beaucoup de matériel pour les travaux manuels. Il y a aussi les découvertes, visites de musées et rencontres que nous faisons en voyage.
Pour Témoé (moyenne section), nous avons choisi tous les fascicules de La chouette pour la maternelle. Elle a aussi des coloriages et autres supports pédagogiques : lettres en bois, perles, pâte à modeler...
Nous faisons 1 à 2 heures d’école par jour, tous les jours, même le dimanche. Il n'y a pas école les jours de grande excursion ou de grandes navigations.
Le choix des supports et le rythme de l'école se sont installés au fur et à mesure. Plus de stress, il faut se lancer, les enfants-élèves et les parents-professeurs sont heureux de ce nouveau rythme.
Lors des longues escales, nous espérons favoriser des séquences de scolarisation dans d’autres pays.

Inaya à l'école sur son bureau, dans sa cabine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire